La bonne nouvelle du jour : Renaud is back !!

renaud

Mais pourquoi suis-je aux anges depuis que j’ai appris la sortie d’un nouveau single prélude à un nouvel album tout frais, tout neuf, de ce bon vieux Renaud ?
Parce que lui aussi fait partie de ces « petites madeleines » que je traîne avec moi depuis des années…
Parce qu’il dit plein de gros mots et ça, vous le savez déjà si vous lisez parfois ce blog, j’adore !! Petite, l’oreille plaquée au mur, je rosissais de plaisir en l’écoutant insulter les « connards sur la ligne de départ » du Dakar ou faire l’éloge de son double « pochtron » qui avait l’air « bien con », et bien d’autres encore, alors que ma sœur aînée l’écoutait en boucle dans sa chambre ! Et notre père qui fulminait…
Que j’en ai appris grâce à lui : « poufiasse », « putain », « meuf », « gonzesse » « radasse»,….
Plus grande, j’ai pris le relais, à son grand désespoir, et il a renoncé à dire quoi que ce soit…
Aujourd’hui, je fais mine de ne pas voir le même rose teinter les joues de mes fils (« Aya, maman chante des gros mots ! T’as entendu, il a dit « poufiasse » ?!! ») …
C’est donc transgressif au possible et transgresser sans nuire à quiconque, quel luxe aujourd’hui !
Tout de même, un artiste qui vous suit tout au long de votre vie (imaginez : hier, il énervait mes parents, aujourd’hui il fait rougir mes enfants), ce n’est pas rien ! En voilà un autre beau de « marqueur générationnel »…
Parce que…Vous avez déjà dansé sur « Germaine » avec tout un zénith ? Non ? Alors, vous ne pouvez pas comprendre.
Parce que petits ou grands maux (Manhattan – Kaboul), grands bonheurs (Mistral Gagnant) ou désespoirs (Pierrot), évènement heureux (En cloque) ou malheureux (La pêche à la ligne), ironique (Mon nain de jardin) ou engagé (le Déserteur), il trouve quand même sacrément bien les mots pour exprimer ce que l’on pense et remuer notre petit univers (par exemple, pensez à : « c’est malheureux, mais les voleurs volent toujours à plus pauvre qu’eux… »).

Allez, je vous laisse, j’ai un titre à découvrir et j’en trépigne d’impatience !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *