Nombril

En cette belle journée, j’ai une proposition audacieuse à vous faire :

Et si on se regardait un peu moins le nombril ?

Je m’explique ci-après, attendez un peu…

Ne pourrait-on pas et, même, ne devrait-on pas, se poser un peu moins de questions pour se sentir mieux ?

Le questionnement semble incessant lorsque l’on y pense un peu :

  • Ai-je assez dormi, mangé suffisamment de légumes, fais le nombre de pas requis dans la journée, bu trop de café ?
  • Aurais-je du éviter les frites à la cantine ce midi ? Ne pas boire un coca hier après-midi ?
  • Suis-je trop stressée, occupée, préoccupée, sollicitée, consultée ?
  • Je pense assez à moi ? Dois-je me ménager plus ?
  • Ai-je grossi, maigri, les yeux cernés, le teint blafard, les ongles cassants, les cheveux moins soyeux ?
  • Ai-je pris trop le soleil, pas assez, besoin de compléments alimentaires, de vitamines ?
  • Ma tension est-elle trop haute, trop basse, suis-je essoufflée au moindre effort ?
  • Ai-je passé trop de temps devant mon ordinateur la semaine dernière ?
  • Ma position est-elle la bonne lorsque je suis assise à mon bureau ?
  • Faut-il éviter les talons trop hauts, les chaussures trop plates, les jeans trop serrés ?
  • etc.

Je ne sais pas si je suis la seule à en faire le constat mais, plus je regarde mon nombril, moins je me sens bien…

Non pas que la pauvre petite béance soit moche ; elle s’en sort même plutôt pas mal par rapport à d’autres nettement plus protubérantes ou boursoufflées.

C’est simplement qu’à force de suivre les tendances « il faut s’écouter / prendre du temps pour soi / savoir être égoïste pour mieux donner », j’ai parfois l’impression de me découvrir de nouveaux problèmes, de nouveaux maux, de nouvelles raisons de ne pas être pleinement satisfaite / épanouie.

A trop se chercher des poux dans la tête, ne finit-on pas par en trouver ?

En ce jour, c’est décidé, je vais changer de cible : objectif Lou Ravi, c’est-à-dire consacrer moins de temps à me demander « Suis-je vraiment heureuse ? » pour savourer plus intensément les instants où je le suis pleinement….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *